Agrifaune, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Agrifaune > Portraits Agrifaune > Basile Hurault - Agriculteur

Basile Hurault - Agriculteur

Flux RSSImprimer la page

Je m’intéressais à améliorer la diversité dans les semis de bordures SIE

L’exploitation agricole de Basile Hurault représente 130ha cultivés avec environ 50ha de luzerne, 20ha de légumes de plein champs, 40ha de céréales d'hiver et féveroles, 13ha de cultures d'été (maïs, chanvre, ...),  et 7ha d'aménagements écologiques MAEC. 100% de la surface est irriguée avec 2 forages.

Engagement dans le programme

Je me suis engagé dans le programme Agrifaune en 2019.
Auparavant, j’ai initié les démarches de conversion en AB et  de mise en place de MAEC, dans un souci de préservation de la biodiversité et de la santé humaine.

« Je m’intéressais à améliorer la diversité dans les semis de bordures SIE qui étaient semées en fétuque élevée par mon prédécesseur mais en évitant les espèces horticoles au profit d’espèces d’origine locale.
Ensuite j’ai voulu appliquer le semis de bordures en dehors de l’obligation réglementaires pour l’intérêt agronomique et paysager ».
 

Partenaires des actions

Dans le cadre d’Agrifaune, je travaille avec les partenaires techniques du programme dans l’Eure et Loir: l’association Hommes et Territoires, la Chambre Départementale d’Agriculture d’Eure et Loir, la Fédération Départementale des Chasseurs d’Eure et Loir et la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles d’Eure et Loir.
 

Actions mises en place 
Bords de champs
 

Mon exploitation porte l’expérimentation Agrifaune sur les bords de champs dans l’Eure et Loir. Cela
consiste à expérimenter différents mélanges de fleurs sauvages pour semer des bordures de champs
adventices ou peu fonctionnelles. Différentes techniques de semis sont également testées : période de
semis (automne versus printemps), semis à la volée ou au semoir.
La plus-value : apporter des informations sur la meilleure méthode d’implantation. Profiter de la présence d’hommes et territoires sur mes parcelles pour bénéficier de leurs observations, échanger.
 

Place des actions dans l’environnement de l’exploitation

Dans notre paysage, les bordures de champs représentent un enjeu majeur pour la biodiversité.
Dans un système de grandes cultures en AB il paraît cohérent de porter la plus grande attention aux
bordures pour limiter la propagation des adventices. Le coût de l’investissement et le temps passé sont à mon sens largement récupérés si on considère les bénéfices agronomiques.

Poursuite et développement de l’engagement

Je souhaite étendre ma réflexion agroécologique à la place des arbres et des arbustes en milieu agricole et leur intérêt dans notre territoire.
Je compte poursuivre les expériences menées par Agrifaune et semer d’autres bordures. Je parle des
actions Agrifaune autour de moi à mes collègues.
Des expérimentations similaires sont menées chez des agriculteurs aux alentours.
 

Téléchargez l'intégralité du portrait au format pdf ici