Agrifaune
 Vous êtes ici : Accueil > Agrifaune > En région > Occitanie > Tarn-et-Garonne

Tarn-et-Garonne

Flux RSSImprimer la page

Réseau de fermes en vallées et terrasses de la Garonne mobilisées pour la conservation de l'habitat de la caille des blés

Les vallées et terrasses de la Garonne sont des territoires privilégiés pour la reproduction de la Caille des blés. La FDC 82 et les chasseurs locaux ont ainsi souhaité s'investir sur cette espèce via la mise en place d'un protocole de suivi permettant d'étudier l'évolution de l'espèce et son utilisation du milieu, et proposer en parallèle des mesures de gestion de son habitat de reproduction aux agriculteurs.

Ce projet s'articule autour d'une espèce cible, la Caille des blés, avec 3 volets d'actions principaux :

  • acquisition de connaissances sur l'espèce
  • expérimentation de pratiques visant la conservation des chaumes de céréales à paille
  • développement de pratiques en faveur de la préservation de l'habitat de reproduction de l'espèce : non broyage des parcelles en gel et déchaumage tardif


Les partenaires Agrifaune du Tarn-et-Garonne mènent ensemble des actions :

  • Expérimentation

Un suivi de l'évolution de l'azote et des adventices sur les chaumes de blé, en fonction de la date de déchaumage, a été mis en place durant 3 ans.
Un essai de sous semis de couvert d'interculture dans le blé a également été réalisé, pratique pouvant permettre de répondre aux exigences de la Directive Nitrates tout en maintenant les chaumes tardivement.
Un suivi de la présence de la caille des blés en lien avec la qualité de son habitat (comptage au chien après moisson) est également mené depuis 4 ans.

  • Développement

Initialement centré sur une commune, ce projet s'est étendu au fil du temps et concerne désormais 16 communes sur lesquelles une animation spécifique a été mise en place par les chasseurs locaux et la FDC 82 auprès des agriculteurs. Ainsi plus de 70 agriculteurs sont impliqués dans le projet en 2015 en maintenant des espaces favorables à l'espèce : 35 ha de jachères non broyées et 1500 ha de chaumes maintenus jusqu’au 15 septembre.

  • Communication

Valorisation de données acquises au travers d'articles et de brochures de conseil sur la prise en compte de la biodiversité durant l'interculture.