Agrifaune

Détail de l'actualité

Flux RSSImprimer la page

IIIème Séminaire du GTNA Bords de Champs à Melle (79) les 18 et 19 octobre 2018

Denis Boulenger directeur de l’exploitation du LEGTA « J.Bujault » de Melle a lancé la 1ère journée du séminaire du GTNA qui accueillait 40 participants issus de diverses structures partenaires du réseau Agrifaune (ONCFS, FDC, Chambres d’agriculture, AFB, associations de développement agricole...) ainsi que les 20 lycéens présents pour l’occasion.

Le GTNA ne pouvait rêver mieux pour conduire ce séminaire technique que les 165 ha de cette exploitation parsemée de haies de diverses constitutions et gestions, pour conduire ses travaux sur les  bords de champs.

En effet, en 2016, le GTNA a réalisé une typologie les bords extérieurs de champs pour les zones de plaines céréalières et s’est naturellement orienté depuis, vers l’adaptation de celle-ci pour les zones de polyculture-élevage et zones bocagères.

Le Groupe Technique National Agrifaune Bords de Champs est animé par différentes structures partenaires : l’ONCFS, l’association Hommes et Territoires, les Fédérations Départementales des Chasseurs du Loiret et de la Marne, la Fédération Régionale des Chasseurs Centre Val de Loire et la Chambre Régionale d’agriculture de Nouvelle Aquitaine.

Les travaux du groupe, lancés en 2009 ont été présentés, mettant en exergue les intérêts et enjeux des bords de champs pour la petite faune sauvage, les polinisateurs et la biodiversité. Ils se réfléchissent également aujourd’hui à l’échelle territoriale.

Dans le cas de de la commune d’Ingré dans le Loiret, un diagnostic a été réalisé sur 287 bordures. Chaque exploitant a reçu un état des lieux de ses bordures avec des conseils de gestion.

Une approche « gagnant – gagnant », une démarche reproductible, et des conseils tenant compte des contraintes du monde agricole ont ainsi pu être mis en place. D’autres actions du même type ont été conduites sur d’autres territoires. Elles permettent l’évolution du regard des acteurs agricoles sur les bords de champs.

Un séminaire technique et de terrain

Les objectifs de ce séminaire étaient de travailler avec les participants au test d’une pré-typologie inspirée d’outils existants sur les pieds de haie - notamment les méthodologies de Charente Maritime et de Saône et Loire réalisées par les Fédérations des Chasseurs et les Chambres d’agriculture départementales et testés préalablement.

Sur la base des divers documents, les bordures du LEGTA de Melle ont été caractérisées par les groupes constitués, rapprochées des outils proposés pour juger de leur pertinence et de leur facilité d’utilisation.

Plusieurs volets ont été analysés en rapport à la typologie test proposée : détermination des bordures à l’aide d’une clef de détermination, complétude des faciès, observation de la flore, propositions de conseils de gestion adaptés à chaque type…

A l’issue de l’après-midi, les organisateurs ont compilé les retours de chaque groupe qui vont déterminer les éléments de la future typologie qui sera orientée vers un diagnostic qualitatif des bordures et les conseils de gestion associés.

Une table ronde sur les actions menées hors Agrifaune

Pour poursuivre les échanges, une table ronde a été conduite durant la 2ème matinée. Divers projets conduits en dehors d’Agrifaune ont ainsi été présentés pour lancer les débats avec la salle :

  • Gestion des bords de champs en lien avec un groupe d’agriculteurs par la CDA 35
  • Actions du pôle bocage de l’ONCFS
  • La gestion de la bande herbacée sous les linéaires d’agroforesterie intra parcellaire menée par Agro Eco expert
  • Actions de l’association PromHaies

Il en ressort que les divers programmes menés sont souvent tous en interconnexion. D’où l’importance du porter à connaissance, de la capitalisation et de la prise en compte de toutes les actions conduites sur les sujets en rapport avec les bords de champs : Bandes enherbées, agroforesterie, haies… sont autant d’éléments qui peuvent influer sur les bordures et donc leurs mode de gestion et inversement.

Ces présentations ont également suscité des réflexions autour de l’amélioration des pratiques générant un apport économique dans l’exploitation et donc du lien  entre la PAC et la modification ou l’adaptation des pratiques par les agriculteurs. L’intérêt économique reste au cœur des leviers pouvant être mobilisés. Les bonnes pratiques représentent en effet souvent un surcoût pour les agriculteurs pouvant être compensé par les politiques publiques, mais aussi un coût «temps » pouvant être qualifié de prestation conduite par les agriculteurs.

Des conclusions et perspectives positives pour le programme

Christophe Pinard du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation est intervenu pour conclure ce séminaire en rappelant que le Ministère suit et s’engage sur Agrifaune. Un partenariat est en train de se mettre en place entre ce dernier, l’ONCFS et l’association Hommes et Territoires pour  travailler à la constitution d’un groupe de partenaires techniques pour travailler à l’adaptation de l’outil Ecobordure au niveau national. En parallèle, il souligne le lien avec l’Observatoire Agricole de la Biodiversité qui souhaite mettre en place un protocole flore et qui s’intéresse donc de prêt à l’outil et pourra le diffuser par ailleurs.

Claire Billy de l’Agence française pour la biodiversité intervient ensuite et rappelle que l’agence s’intéresse de près aux bords de champs en tant qu’élément de zones tampons sur lesquelles elle travaille dans le cadre d’un groupe technique en collaboration avec l’IRSTEA.

L’objectif est de faire le lien entre l’enjeu eau et biodiversité. En ce sens, un transfert de connaissance peut être réalisé avec Agrifaune pour partager et diffuser des résultats.

Si les actions découlant des travaux Agrifaune donnent lieu à des préconisations de pratiques ou de gestion, la question de leur déploiement à plus grande échelle est aujourd’hui au centre des débats. Le travail en coopération avec des organismes « tutelles » pourrait être un vrai levier pour le développement de pratiques dites vertueuses, répondant aux attentes sociétales actuelles et permettant aux agriculteurs de faire valoir leur rôle central dans cette dynamique.

Le séminaire en détail

Cet événement a été organisé selon 4 sessions et l’intervention de partenaires divers.
Pour chacune d’entre elle, vous pouvez retrouver les présentations qui ont été conduites en cliquant sur la session concernée.


Session 1 – Actions du GTNA

La typologie des bords extérieurs de champs adaptée aux plaines céréalières
Caroline Lebris de l’association H&T et Aude Bouron de la FRC Centre Val de Loire reviennent sur l’outil de la typologie de bords de champs en plaine céréalière réalisé en 2016.

Etude territoriale des bordures de champs Lionel Vigouroux (FDC 45) et Chloé Swiderski (H&T)
Etapes de mise en place de l’étude territoriale sur 3 années et avec un auto diagnostic par le gestionnaire - Présentation de l’exemple de la commune d’Ingré

Restauration des Bords de champs, fiche action et exemples de semis menés dans le Grand Est C.LeBris (H&T) et S.Allart (FDC 51)
Démarche choix des bordures à semer, proposition de test pour établir des mélanges, démarche marque en cours, semis Grand Est et outils disponibles

Recueil des actions menées au sein du réseau S.Allart (FDC 51) et E.Chauvet (APCA)
Pourquoi un recueil, les actions déjà connues et la fiche pour faire un retour

Session 2 – Actions du réseau Agrifaune sur les bordures de champs

Présentation du projet Symbiose S.Allart (FDC 51)
Projet de territoire « Tilloy et Bellay » : Impulser une démarche volontaire à  l’échelle d’un territoire pour répondre aux problématiques des continuités écologiques.

Actions en Occitanie S.Morin-Pinaud (ONCFS)
Etude de l’utilisation des habitats par la perdrix rouge à  l’aide de GPS (balises solaires) – lancé en 2018 dans le cadre d’Agrifaune et du suivi de la TVB (durée 2 ans).

Actions en Nouvelle-Aquitaine P.Blondeau (CRlondeauA Nouvelle-Aquitaine)
Créer un réseau de groupes locaux d’exploitants ayant mis en place des actions en faveur des auxiliaires et des pollinisateurs, acquérir des références, accompagner des agriculteurs

Session 3 - Ateliers de travail Typologie Polyculture – élevage – bocage

  • Rappel des objectifs de la typologie – C.LeBris –(H&T)
  • Présentation de la méthode de Charente Maritime  - E.Cirou (CA 17), M.Perrot (FDC 17)
  • Présentation de la méthode de Saône et Loire - A.Bourron (FRC CVL)

 

Retour sur des groupes qui ont testé les méthodologies

  • Vienne – C.Cailly  (FDC 86)
  • Deux Sèvres A.Barron (FDC 79), (I.Desdorides  CA 79)
  • Calvados N.Chavallier, T.Pelerin (ONCFS)

 

Session 4 : Table ronde : les travaux menés sur les bordures de champs hors Agrifaune

Gestion des bords de champs, actions avec un groupe d’agriculteurs - Isabelle Sénégas (CDA 35)
Diagnostic de gestion des bordures, relevés floristiques, interventions sur dans 2 classes, enregistrement des travaux  réalisés, cartographie des bordures, journée portes ouvertes. 27 bordures au total suivies.

Action du pôle bocage de l’ONCFS – Sophie Morin (ONCFS)
Bilan des actions développées depuis 2006.

La gestion de la bande herbacée sous les linéaires d’agroforesterie intra parcellaire – Christophe Sotteau (Agro Eco expert)
Les bandes herbacées sont-elles sources de dispersion d’adventices ? Réalisation de 2 études comparatives.

Actions de l’association PromHaies - Guy Proust administrateur
Gestion et sauvegarde des haies, agroforesterie, récolte de graines locales pour plants à replanter pour les haies. Travail avec les collectivités, particuliers et agriculteurs. Travail sur la recherche de financements pour permettre les plantations.

 

Contact : Elodie CHAUVET (elodie.chauvet@remove-this.apca.chambagri.fr)